spécialisée en Portails, Porte de garage, Portes, Devis gratuit !

Bien choisir son système de protection

En France, chaque année, 2 % des habitations sont victimes d’un vol par effraction ou d’une tentative d’intrusion. Même si rien ne peut stopper à coup sûr un cambrioleur déterminé, installer chez soi un dispositif (kit d’alarme connectée, caméra, télésurveillance…) capable de retarder une intrusion limite les risques. Encore faut-il choisir celui qui convient en fonction de la configuration de son habitation, de la valeur des biens à protéger et de ses habitudes.

Quels sont les différents systèmes d’alarmes pour bien protéger son domicile ?

Une alarme est composée de plusieurs éléments.

La centrale

C’est le cœur du système. Elle est reliée aux capteurs et, en cas d’alerte, déclenche un certain nombre d’actions : mise en route des sirènes intérieure et extérieure, enregistrement de la caméra, envoi d’un message au propriétaire ou à une société de télésurveillance, etc.

Des détecteurs d’ouverture pour une protection périmétrique du logement

En cas d’ouverture, ils préviennent la centrale. Mieux vaut en prévoir au moins un pour chaque porte et chaque fenêtre facilement accessible. Certains fabricants proposent des capteurs de vibrations censés détecter toute tentative d’ouverture. Leur portée doit être suffisamment grande, surtout si le logement est spacieux.

Un ou plusieurs détecteurs de mouvement (protection volumétrique)

À placer dans les endroits passants.

Un système d’activation et de désactivation de l’alarme

Il peut s’agir d’une télécommande, d’un clavier ou d’un badge. Quasiment toutes les alarmes peuvent aussi être pilotées à distance par le biais d’une application smartphone.

Une sirène d’intérieur

Elle a pour but de gêner un cambrioleur qui aurait réussi à pénétrer dans le logement.

Une sirène d’extérieur

Elle doit être suffisamment puissante pour alerter le voisinage et équipée d’un flash lumineux pour orienter les forces de l’ordre.

Une ou plusieurs caméras

Pas indispensables, mais fortement recommandées, elles permettent au propriétaire de voir en direct ce qui se passe chez lui et de visionner à distance des séquences prises au moment de l’intrusion. Elles sont très utiles pour effectuer une « levée de doute ».

Quels sont les principaux critères à prendre en compte avant d’acheter une alarme ?

La facilité d’utilisation

Activer, désactiver, regarder le flux vidéo en direct, procéder aux paramétrages de base… utiliser une alarme au quotidien ne pose généralement pas de souci. D’autres actions peuvent néanmoins être un peu plus compliquées, comme accéder aux images enregistrées par les caméras. À part cela, les alarmes ne réclament pas d’entretien particulier, si ce n’est de changer de temps en temps les piles des accessoires.

Les performances de la caméra

Les images prises par les caméras équipant les systèmes de protection sont rarement d’une grande qualité. Si elles suffisent généralement pour confirmer une intrusion, il ne faut pas compter sur elles pour identifier un cambrioleur. Plus important que la résolution, vérifiez avant tout qu’elles sont équipées d’un capteur infrarouge pour filmer dans l’obscurité et que leur angle de vue est suffisamment large. Certaines sont dotées d’un volet permettant d’obstruer l’objectif (mode « privé »). C’est sécurisant, même si les risques de piratage du flux vidéo sont très faibles. Mieux vaut qu’il soit activable à distance. Enfin, regardez si les images enregistrées sont stockées sur les serveurs du fabricant ou sur une carte SD. Dans le premier cas, vous pourrez y accéder même si le voleur emporte la caméra avec lui, mais la résolution risque d’être plus basse.

L’autoprotection

La plupart des alarmes sont reliées à la box et transmettent les alertes via Internet. Mieux vaut donc s’assurer qu’un autre système prend le relais en cas de coupure de la connexion, ne serait-ce que pour alerter l’utilisateur de l’existence d’un problème. Un module GSM, par exemple, permet au système d’envoyer des alertes via le réseau mobile. Il offre aussi la possibilité à l’utilisateur de piloter son alarme à distance depuis son téléphone même lorsque l’utilisateur se trouve dans une zone non couverte par la 4G. Un module GSM nécessite toutefois l’achat d’une carte SIM et la souscription d’un petit forfait data. Certaines alarmes sont capables d’envoyer des SMS en passant par les serveurs du fabricant (donc sans forfait dédié). Le service est plus limité, mais sans surcoût. Des centrales fonctionnent sur pile ou sont équipées d’une batterie de secours rechargeable qui leur permet de continuer à fonctionner pendant plusieurs heures en cas de coupure d’électricité. Mieux vaut enfin s’assurer que les capteurs sont équipés d’un système anti-arrachement et que la caméra émet une alerte si on la fait pivoter ou si son objectif est obstrué.

L’accès à la domotique

Les systèmes de protection actuels ont de plus en plus l’ambition d’être au cœur d’un dispositif plus large. Outre la protection contre le vol, la plupart préviennent aussi en cas de présence de fumée, de risque d’intoxication au monoxyde de carbone ou de fuite d’eau. Certains sont mêmes capables de commander les volets roulants et l’éclairage. Pour cela, des équipements spécifiques sont nécessaires. Assurez-vous qu’ils sont compatibles avec la centrale.

Le zonage

La plupart des alarmes proposent un système de « zonage » ou de « protection partielle » qui permet de ne mettre en alerte qu’une partie des accessoires. Ainsi, vous pourrez laisser le rez-de-chaussée sous surveillance pendant que vous dormirez au premier étage, ou faire en sorte que les contacteurs vous alertent de toute intrusion même quand vous êtes chez vous.

La prise en compte des animaux domestiques

Vous avez un chien ou un chat à la maison ? Prenez un système compatible avec les animaux domestiques. Cela vous évitera de recevoir des alertes ou d’entendre l’alarme sonner chaque fois que votre animal passe devant le détecteur. Attention, ces systèmes ne sont pas infaillibles, notamment avec les gros animaux.

La certification NF A2P

Cette norme permet de s’assurer que le système d’alarme offre une protection efficace. Elle n’est pas obligatoire, mais un assureur peut imposer l’installation d’un système de protection NF A2P si la valeur des biens à assurer est élevée. Dans ce cas, il faut faire attention à ce que l’installateur, lui aussi, soit agréé NF A2P.

 

LIRE LA SUITE

Mem idf se tient à votre disposition pour vous conseiller dans le choix de votre alarme, devis gratuit

Contenu extrait de l’article:  www.quechoisir.org guide d’achat alarme vidéo surveillance camera de surveillance

Related Posts

Leave A Reply

9 − trois =